24/05/2008

POLITIQUE OU SPORT

Et voilà de retour d'Allemagne avec un compte rendu amer de cette escapade...

Il y a une semaine, Noël Leveque (mon président de club) recevait de la part de l'organisateur du meeting une confirmation de notre participation série A pour moi et B pour Thibaut. Autant vous dire que la préparation et le stress cette semaine ont été terribles.

C'est donc très motivés que nous sommes partis ce matin pour Rehlingen. Arrivés sur place, nous sommes passés par le secretariat, la chambre d'appel et autant vous dire que l'organisation était super pro.

On est partis ensuite s'échauffer comme d'hab avec Thibaut et Kim Ruell (super sympa). Après notre petite demi-heure arrivée sur la piste pour la préparation plus en vitesse.

Et c'est là que les choses ont commencé à foirer. C'est donc la série B qui doit commencer et oh étonnement on m'appelle. Il peut arriver qu'il y ait des inscriptions de dernières minutes de personnes avec de meilleurs temps de référence et donc d'être changé de série. kim même chose.

Au départ, pas possible de savoir qui est lièvre ni le tempo qu'il devrait prendre. On démarre et le tempo suit un rythme correct jusque 800m où on passe en 2mn. Par contre dans les 200m suivant, il diminue le rythme et passe en 2mn33 autant vous dire que c'était foutu pour faire un temps. Là je me suis mis avec Kim et j'ai accéléré dans les 100 derniers mètres pour gagner ma série en 3'46"19 devant Christophe Van Malderen et Kim Ruell. Thibaut termine en 3'49.

Quel n'est pas notre étonnement de voir juste après nous dans la série A (gagnée en 3'32 meilleure perf de l'année) certains ayant des temps de référence moins bons que Kim ou moi. Tout cela par jeu d'influence, de connaissance. MAIS OU EST LE SPORT DANS TOUT CA!!! Comme je disais, il peut arriver de temps en temps qu'il y ait des personnes arrivant au dernier moment avec des meilleurs temps mais ce ne fut pas le cas ici. Je suis quelqu'un ayant ,je pense un esprit sportif, mais ce genre de situation et surtout les explications non cohérentes données par l'entraîneur d'un athlète montrent qu'il est plus important dans certains moments de connaître que de performer. Lorsque l'on prépare une sélection (comme Kim) ou même un record et que vous vous préparez pour cela et que des éléments extérieurs au sport vous en empêche, il y a de quoi être dégouté du sport de haut niveau. Il est donc préférable de passer du temps à tisser une toile d'influence et de connaissance plutôt que de s'entraîner...

Il est à noter que nous sommes allés en discuter après course avec une des organisatrice qui n'a pas trouvé ça normal et qui a été sincèrement embêtée par la situation. Mais apparemment les responsables des séries étaient influencables...

De toute façon le mieux sera de répondre à ceci par des perfs encore meilleures et par une attitude sportive en toutes circonstances.

23:18 Écrit par Geo dans Général | Lien permanent | Commentaires (0) |  Facebook |

Les commentaires sont fermés.